mardi 27 janvier 2015

Le bioplastique prend forme...






Designer-phare de l’excellent éditeur français Alki, Jean Louis Iratzoki signe en ce début d'année 2015 trois nouvelles créations qui ont été présentées à Paris à l’occasion du salon Maison & Objet, après avoir fait la une des publications de Dodus, et enflammé les réseaux sociaux.
La marque basque, pour laquelle le design durable est inscrit dans les gènes – matériaux presque exclusivement naturels et locaux : chêne massif, laine… –  poursuit son travail de recherche et d’innovation avec le lancement tout d’abord de Kuskoa Bi, la première chaise 100% biosourcée, biodégradable et recyclable.
Son secret : un bioplastique aux propriétés proches de celles du plastique fossile. Il peut être injecté, extrudé ou thermoformé… mais il provient de ressources 100% végétales et renouvelables comme la betterave, l’amidon de maïs ou encore la canne à sucre… En plus de sa durabilité, le bioplastique, qui fait aujourd’hui l’objet de nombreuses recherches d’application dans différents secteurs, réduit de manière sensible les rejets de gaz à effet de serre.
Une initiative qui positionne Alki aujourd’hui en précurseur dans le domaine du design mobilier... et positionne en interlocuteur plus que raisonnable l'A3DC et IQAP, autour de leur gamme biobatch et de ses développements en faveur de la couleur naturelle.

lundi 29 décembre 2014

Couleur de l'année 2015


Comme chaque année en fin de saison, les bureaux de style et les acteurs majeurs du monde de la couleur s'évertuent à prédire la couleur de l'année à venir. Pantone a montré la voie il y a quelques années et l'idée semble bonne, puisqu'elle est désormais reprise un peu partout et par beaucoup de monde. Nous voilà en novembre, les pronostics sont engagés et la course à la couleur 2015 vient d'être lancée !

C'est Akzo qui ouvre le bal cette année et délivre la prévision pour 2015 d'une couleur de l'année inspirée du cuivre orange. La réflexion, menée par la coloriste espagnole Isabel de Yzaguirre Maura (la Colorista et IdY Interiors) est intelligente et nous devons dire que nous l'aimons bien à l'A3DC. 

En effet, le choix de ce cuivre orange croise différents de nos ressentis et beaucoup de nos constats. Premièrement, l'orange a trouvé sa place dans tous les domaines, toutes les industries, tous les secteurs depuis plusieurs années. Toutes les cibles lui conviennent, (homme, femme, enfant) et la continuité de la présence régulière de l'orange est avérée depuis plus de 3 ans dans tous les univers (sport, cosmétique, automobile, mode, maroquinerie...). Secondement, on l'aime aussi parce que l'enrichissement de la couleur par sa finition métal lui donne une vibration, une profondeur nouvelle, une nouvelle dimension, celle de la couleur +. Et troisièmement, et c'est la raison principale, parce que la finition métallisée permet une perception changeante de la couleur en fonction de la lumière et de l'éclairement, lui donnant des reflets, de l'éclat et de la fugacité. Une couleur insaisissable  magique, chaleureuse et élégante... Tout pour plaire par les temps qui stagnent.

Bref, cette première couleur de l'année, le cuivre orange, nous la validons dans sa définition mate, satinée, brossée... Mais pour une véritable expertise de la couleur 2015, il convient d'attendre les autres prédictions à venir, tout voir, prendre de la hauteur et en faire la synthèse... Wait & see, la suite des prévisions ne va pas tarder !

mercredi 16 juillet 2014

Cuir de poissons...



Les peaux de reptiles sont furieusement mode. Mais utiliser la peau des poissons pour fabriquer du cuir ? Une idée originale, déjà pratiquée dans quelques rares pays d’Asie, qui permet à la peau de poisson, jusque là sans valeur, et à ses propriétés uniques, d'être valorisée, recycler, afin de créer un cuir souple, résistant et sûrement aussi rentable, voire plus, que les cuirs traditionnels. Utilisable pour une grande diversité de produits (maroquinerie, chaussurerie, bagagerie...), ce cuir innovant et écolo risque bien de changer de nombreuses choses...
Alors si vous êtes prêt à vous habiller en peau de poisson ou en sirène, nous vous laissons regarder ce reportage d’ARTE qui vous donnera plus de détails sur le sujet : 


jeudi 5 juin 2014

Plastique vs Crevette


Les conséquences des déchets plastiques sont désastreuses pour toute forme de vie sur terre. Sacs poubelles, bouteilles vides, élastiques, que cela soit dans la mer ou sur la terre (et même dans l’espace), le plastique est un cancer. Or, on ne peut s’en priver car son utilité dépasse l’entendement. Le monde tente de le recycler, sans grand succès car seulement 7% des déchets plastiques par an retrouvent du travail, souvent dans l’alimentation ou le vestimentaire. Les 93% restants, les «plastiques chômeurs», se trouvent délaissés et se laissent aller, philosophant sur leur existence absurde, flottant à la surface d’une eau souillée par les composants chimiques qui les constituent. 
Et c’est ainsi que le plastique rencontra la crevette...
Des chercheurs au sein de l’Université Harvard dans le Massachussetts ont ainsi créé une nouvelle forme de plastique à base de carapaces de crevettes, cette même carapace contenant de la chitosane qui, une fois transformée, permettrait de remplacer le plastique industriel actuel. Appelé «Shrilk», contraction de «Shrimp» et «Silk» (crevette et soie en anglais), il serait donc entièrement biodégradable et résoudrait de nombreux problèmes causés à l’environnement. Une solution insolite mais réjouissante pour les années à venir car beaucoup d’animaux marins comme les crustacés planctoniques produisent de la chitosane. Profitez donc bien de vos vieux verres en plastique, car bientôt vous leur direz adieu et irez boire votre eau dans des coques de crevettes.


lundi 14 avril 2014

couleurs naturelles & plastiques bio

 issuu.com/atelier3dcouleur/docs/a3dc-iqap-biobatch_bd?e=1319235/7080466

A3DC a conçu, mis au point et développé, en partenariat avec le plasturgiste catalan IQAP, des gammes de plastiques bio. 
Ce projet construit en commun, appelé biobatch, a permis de concevoir, de formuler et de réaliser industriellement des gammes de mélanges-mètres plastiques entièrement naturels, dont la composition à base d’amidon de maïs et de fécule de pomme de terre est teintée d’ocres, de terres colorantes, de pigments minéraux ou tinctoriaux végétaux.
Ces plastiques sont donc bio-dégradables, non-polluants, offrant une innocuité totale dans la nature si par mégarde, ils étaient perdus ou abandonnés… L'action de la pluie et du soleil les ferait se dissoudre et disparaître dans la nature, sans laisser de traces...

Pour en savoir plus sur l’offre avant-gardiste proposée par la solution biobatch, un clic suffit. C’est du plastique, c’est beau, c’est bio… et cette fois-ci, c’est vraiment efficace et conçu pour être bon pour la nature et pour la planète.

vendredi 21 juin 2013

Médicament, design et bio !


Alliant modernité, simplicité, esthétisme et éthique, la marque pharmaceutique américaine Help Remedies fait parler d’elle de belle façon, avec la refonte de sa gamme «help». Dans un contexte de produit éthique et éco-friendly, «help» propose les kits "help, j’ai mal à la tête" et "help, je me suis coupé", contenant respectivement des aspirines bio et des pansements biodégradables

Une belle façon très minimaliste de proposer des remèdes contre les petits tracas du quotidien dans des packagings particulièrement attractifs et bio : gaufrage à la forme des comprimés, présentation aérée et bicolore, dominante de blanc, code couleur pour chaque type de petit bobo.

Designé par les studios ChappsMalina et Little Fury, en collaboration avec Help Remedies, ce nouveau look s’intègre également dans une démarche éthique puisque l’emballage est fabriqué en bio-plastique, à partir de maïs recyclé et de pâte à papier moulée. Bien au-delà d'un simple design sobre et épuré...




vendredi 14 juin 2013

Couleurs bioplastiques végétales


Après 12 premières couleurs minérales de plastiques bio à base de terres colorantes et d'ocres, en collaboration avec le plasturgiste catalan IQAP, A3DC lance 12 nouvelles couleurs végétales pour enrichir la palette des solutions colorielles offertes à une industrie plastique écoconsciente. Avec toujours de la pomme de terre et du maïs pour remplacer le pétrole !